• Synopsis

    Le 17e jour signe un tournant majeur dans l’histoire de Cerkenamo. Côté technique, nous disposons de caméras cinématographiques. Côté artistique, le style change totalement (c’est un huit clos), le film est ancré dans les années 60, le nombre d’acteurs diminue drastiquement dans le but de gagner en qualité tant dans les costumes que dans les prises de vue et pour la première fois, tous jouent sans connaitre la chute de l’histoire.

  • Synopsis

    Plus grand moyen-métrage de Cerkenamo en nombre de personnes impliquées et de moyens financiers, l’histoire d’Anarchie est mal transmise au public. S’ajoute à cela, un manque de recherche sur certains costumes et une trop grande quantité d’acteurs. En revanche, il marque un tournant en termes de relations entre les personnages et met à nouveau en valeur de très beaux décors.

  • Synopsis

    Ce film, tourné en été, profite de décors à couper le souffle qui mettent en valeur le Valais. Les costumes et les accessoires ont été grandement retravaillés et permettent une immersion totale pour le téléspectateur.

  • Cette vidéo n’est pas un court-métrage comme les autres. Elle a été créée sur demande de Cerkenamo avec les centres SIPE Valais et l’association ESPAS. Très courte, elle a pour but d’inciter les victimes de viol à parler.

  • Synopsis

    De nouvelles caméras et un investissement important en costume permettront à ce court-métrage de se distinguer visuellement des précédents. Cependant, l’histoire peine à convaincre et peut, dans certains cas, perdre le téléspectateur.

  • Synopsis

    « De jeunes braqueurs à qui rien ne résiste tentent le coup du siècle. »

    Pour ce deuxième court-métrage, l’accent a été mis sur le scénario. Légèreté et fraîcheur d’esprit sont les maitres mots de ce film.

  • Synopsis

    Notre première production, elle oscille entre catastrophe et hécatombe. Il faut bien commencer quelque part !